Nouveau palais de justice de Lille : la facture s’enflamme de 50%

Unanimement décrié par les professionnels de la justice qui fustigent un bâtiment inapproprié et sous-dimensionné, la facture du futur tribunal gonfle à présent de 50 % et son inauguration est retardée de plusieurs années.

TJ Lille - OMA
Projection de ce à quoi devrait ressembler le nouveau tribunal judiciaire de Lille. Photo : OMA

L’horizon s’assombrit pour le nouveau palais de justice de Lille, dont la construction a débuté au printemps à la frontière entre Lille et La Madeleine. « Sous-calibré », « inadapté aux besoins des avocats », « déshumanisant » en ce qu’il imposera des espaces strictement étanches entre justiciables et magistrats, « peu accessible »… La liste des récriminations des professionnels de la justice lillois sur le remplaçant du vieillissant bâtiment de l’avenue du Peuple belge est si longue qu’elle pourrait constituer un inventaire à la Prévert.

« Le souci est qu’on donne aux architectes le soin de concevoir des bâtiments alors qu’ils ne connaissent pas la réalité de nos métiers », jugeait très gravement Marie-Christine Dutat, avocate en droit de la construction et bâtonnière du Barreau de Lille, dans une interview accordée à Mediacités il y a quelques mois. Le projet du cabinet d’architecte OMA - notamment à l’initiative du Grand Palais et d’Euralille - semble faire l’unanimité contre lui.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

A l’occasion de la journée de la presse indépendante, profitez de ce week-end portes ouvertes pour lire cet article et tous les autres :

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Matthieu Slisse