Logements de l'île de Nantes. / © CC Jean-Pierre Dalbéra

Logement à Nantes : les dix idées des candidates pour endiguer la hausse des prix

Question de Bérangère. L’accès au logement à Nantes : quelles mesures pour endiguer la flambée des prix (que ce soit pour la location ou l’achat) ?
 
Bonjour,
 
A Nantes comme dans beaucoup de métropoles, trouver un logement relève parfois (souvent) du défi. Un problème lié, pour une grande part, à la hausse des tarifs de l'immobilier. Selon le baromètre Meilleurs Agents, la cité des Ducs a vu le prix du mètre carré bondir de 50 % sur les dix dernières années. Un constat qui propulse le logement comme un sujet majeur de la campagne municipale. Mediacités a donc sollicité les représentants des six principales listes candidates à la mairie de Nantes : Laurence Garnier (LR), Julie Laernoes (EELV), Margot Medkour (liste citoyenne, soutenue par France insoumise), Johanna Rolland (PS), Valérie Oppelt (LREM) et Éléonore Revel (RN). Si tous n’ont pas publié leurs programmes définitifs, ils ont accepté de nous livrer quelques-unes de leurs idées.
1. Continuer à construire
Les différentes candidates interrogées n’ont pas la même vision de la politique de l’habitat à mener mais presque toutes s’accordent sur un point : il faut construire ! Selon l’Agence d'Urbanisme de la Région Nantaise (Auran), l’aire urbaine de Nantes gagne 13 000 habitants chaque année. Les logements manquent pour répondre à une telle attractivité, ce qui constitue le premier facteur de la flambée du mètre carré. En cas de réélection, Johanna Rolland se fixe un objectif de 9 000 logements supplémentaires par an (5 000 logements sociaux et 4 000 intermédiaires) au cours de la prochaine mandature. Même la candidate des verts, Julia Laernoës le concède . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h


Posez-nous votre question sur les Municipales


Les dernières réponses de Veracités