À Lille, le rêve inatteignable d’une braderie propre

500 000 plats de moules frites et plus de quatre millions de litres de bière. Chaque année, la Braderie de Lille est l’évènement de tous les excès… également du côté des déchets. Mediacités s’est demandé comment la plus grande brocante d’Europe pourrait devenir plus éco-responsable.

IMG_1270
Sur le week-end de la Braderie, ce sont plus de 350 tonnes de moules qui sont consommées. Depuis 2018, une partie des coquilles sont recyclées. Photo : Matthieu Slisse / Mediacités

La Braderie de Lille est « la plus grande manifestation d’économie circulaire de France », répète régulièrement Martine Aubry. Mais dans le même temps, elle est également l’un des événements les plus polluants. La Voix du Nord avait l’an dernier estimé son empreinte carbone à 30 000 tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions annuelles d’une ville comme Lezennes.

Si cette pollution est avant tout due aux trajets en voiture et en avion des quelques deux millions de visiteurs de la Braderie, la production de déchets est elle locale et donc bien plus palpable. Gobelets, emballages, barquettes de frites et récipients pour les moules… près de 350 tonnes de détritus sont collectés chaque année dans les rues de Lille, rien que dans la nuit du dimanche au lundi.

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Favorite

Par Matthieu Slisse