Meeting, le mot est excessif. Pas vraiment, non plus, une réunion publique – la prise de parole de la candidate fut courte. Les organisateurs avaient opté pour la dénomination « Apéro de la Gauche ». Bref, pour la socialiste Sandrine Runel, l’heure était à l’échauffement ce jeudi 14 novembre. Désignée, le mois dernier, par les militants de son parti, cette adjointe au maire du 8e arrondissement et conseillère métropolitaine briguera l’hôtel de ville de Lyon en mars prochain. A l’instar de notre précédent article sur « le lancement de campagne » de David Kimelfeld (qui concourt, lui, dans le championnat métropolitain), résumé de la rencontre en filant la métaphore.
LE TERRAIN
Pour « ce moment de convivialité », Sandrine Runel a opté pour le Poltred, un « concept store photographique ». Autrement dit, on peut y siroter son café ou sa bière artisanale tout en achetant des tirages limités ou des boitiers Leica. Ambiance cosy, déco vintage et plantes vertes au plafond de rigueur. Le PS joue à domicile. Le « coffee-shop » se trouve cours de Liberté, au nord de la Guillotière, en face, ou presque, du siège de la fédération socialiste du Rhône.
L’AMBIANCE EN TRIBUNES
Le stadier à l’entrée, écharpe rouge au cou – hommage à François Mitterrand ou à Jean-Luc Mélenchon ? – donne du « camarade » à chaque arrivée. Une bonne soixantaine de spectateurs selon notre décompte (plus de 150 selon Sandrine Runel [voir son tweet plus bas]) se pressent autour des planches de saucisson-fromage et des bols d’olives. Vu la configuration . . .

Il vous reste 77% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !