Collèges ghettos dans le Grand Lyon : « Les écarts deviennent insupportables »

Comment améliorer la mixité sociale dans les collèges ? Interpellé par des parents d’élèves des Minguettes ou des enseignants, les élus de l'agglomération lyonnaise pourraient s’inspirer d’expérimentations récentes, à Paris ou Toulouse par exemple, pour lutter contre la ségrégation scolaire. Sans attendre d’hypothétiques effets de la politique de la ville.

College-Andia
Dans les couloirs du collège Victor Grignard, dans le 8e arrondissement de Lyon. Photo : Andia.

Sortez les ciseaux et les calculettes. Dans le 7e arrondissement de Lyon, une nouvelle carte scolaire est en préparation. Sur le papier, le dossier est simple : le quartier de Gerland est en pleine expansion démographique et un nouveau collège doit y ouvrir ses portes pour la rentrée prochaine, rue du Pré Gaudry. Menés en un temps éclair, les travaux sont bien avancés et devraient éviter aux élèves de rejoindre l’un des préfabriqués qui ont fleuri dans la métropole ces dernières années. Reste à définir son secteur de recrutement.                                  

Jusqu’à présent, deux établissements se partageaient les élèves du 7e qui arrivent du primaire. Le collège Georges Clemenceau, dans le quartier de la Guillotière, et Gabriel Rosset, au sud de Gerland, classé en éducation prioritaire (REP). Mais la création d’un troisième collège à proximité

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

A l’occasion de la journée de la presse indépendante, profitez de ce week-end portes ouvertes pour lire cet article et tous les autres :

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 15 minutes

Par Mathieu Périsse