Jour de rentrée ce lundi 2 septembre dans l’extension toute neuve du collège Alain, située à Vénissieux. Dans une salle de classe en préfabriqué – en jargon technique, on dit « modulaire » –, se pressent les journalistes qui suivent la visite du président de la Métropole David Kimelfeld. Mais celui qui pose les questions à l’architecte du bâtiment, c’est justement le patron du Grand Lyon. L’air subjugué, il l’interroge sur la durabilité de la construction. « On en a pour trente ans ! », répond son interlocuteur. Et les conditions de confort et de travail ? « Il y a une grande évolution dans la qualité entre ce qui se faisait avant et maintenant, on a fait des progrès énormes sur l’insonorisation, par exemple », répond encore l’architecte… qui n’est autre que le responsable du patrimoine immobilier du Grand Lyon.

Quinze jours plus tard, même endroit, mais son de cloche totalement différent. Les professeurs qui viennent d’investir les lieux dressent le bilan de la rentrée. L’équipe est jeune et plutôt remontée. Le premier étage est encore en travaux, jusqu’à la fin du mois au moins. Une prof, agacée : « Ils nous avaient promis que le bâtiment serait fini ! On utilise des salles qui ne sont pas équipées pour les cours ». Pour trois de ses collègues, le sujet du moment, c’est la chaleur : « La clim s’est mise en erreur dans tout l’autre bâtiment, il fait 50 degrés dans les modulaires. Tôt ou tard, des élèves vont tourner de l’œil... » Une représentante des professeurs fait la moue : « Probablement qu’il va faire très chaud quand il fait chaud et très froid quand il fait froid… C’est la joie des préfab’ ».

Les collégiens d’Alain et leurs professeurs ne seront pas les seuls à subir les variations de température. Mediacités a recensé les collèges – compétence du Grand Lyon depuis la création de la Métropole en 2015 – qui comptent ou compteront des bâtiments modulaires cette année scolaire 2019-2020. Ils sont au nombre de quatorze sur 79 établissements publics. D’après nos calculs [lire en bas notre méthodologie], environ 1950 adolescents sont concernés par ces préfabriqués. A Alain, classé en REP+ (Réseau d’éducation prioritaire), 138 élèves ont effectué leur rentrée dans un bâtiment temporaire assemblé en quelques mois sur un terrain à deux kilomètres de l’établissement, qui se trouve dans la commune de Saint-Fons. Notre collecte d . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !