Municipales à Nantes et dans la métropole : jusqu’à 80 % d’abstention dans les quartiers populaires

Organisées malgré la pandémie de coronavirus qui frappe l’Hexagone, les élections municipales ont été marquées par une abstention historique à Nantes et dans sa métropole. Commune par commune et bureau de vote par bureau de vote, retrouvez les cartes de la participation électorale.

Uneabstention

«Tu commentes pas, ce soir ? - Ah non, j’ai pas fait médecine, moi. »… La boutade est signée du politologue Goulven Boudic, sur son compte Facebook. Habitué des plateaux télévisés les soirs d’élection, le professeur de sciences politiques à l’université de Nantes (et soutien de la candidate écologiste Julie Laernoës) résumait en deux lignes l’attitude de bons nombres d’habitués du commentaire politique face aux résultats du premier tour des élections municipales, hier soir. Quels enseignements est-il possible de tirer d’un scrutin sous l’ombre du coronavirus, de la peur d’aller voter et du confinement a géométrie variable. Que dire d’un instant démocratique censé être décisif mais durant lequel 44,64% des électeurs seulement se sont exprimés en France, à peine plus de 38,7% à Nantes ? Comment et pourquoi gloser sur des résultats dont personne ne sait s’ils seront encore valides quelques heures plus tard ? 

Partant de là, nous ne nous livrerons donc pas à une analyse détaillée des rapports de forces politiques sortis hier d’urnes à moitié vides. L’avenir, les constitutionnalistes et le gouvernement diront bientôt ce qu’il en restera. Mais il nous a néanmoins semblé utile de nous concentrer celle qui a réellement triomphé hier soir l’abstention. Nous publions donc ici une série de cartes qui montrent l’ampleur du phénomène, à Nantes, comme dans toutes les communes de la . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Par Benjamin Peyrel