Autant le dire d’emblée, rares sont les villes françaises à imposer aujourd’hui à leurs élus une charte de déontologie. Voire à mettre ce sujet à l’ordre du jour de leurs débats. Pour ne prendre que le cas des quatre métropoles où est implanté Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse), il n’y a qu’à Nantes où la question de la transparence ou de la moralisation de la vie politique locale a été soulevée lors de la récente campagne électorale. Comme permet de le vérifier notre nouvelle application Radar, les mots « éthique » et « déontologie » ne figuraient d’ailleurs ni dans le programme de Martine Aubry à Lille, ni dans celui de Grégory Doucet à Lyon, pas plus que dans celui de Jean-Luc Moudenc à Toulouse.

A contrario, Johanna Rolland s’était, elle, engagée à renouveler la charte mise en place dès 2014, mais aussi à créer deux nouveaux outils : une « commission éthique et transparence au sein du Conseil municipal, composée d’élu.e.s et de citoyen.ne.s tiré.e.s au sort pour garantir la tenue de l’ensemble des . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Cet article concerne les promesses :
« Création d’une commission éthique et transparence au sein du Conseil municipal »
« Création du poste de Déontologue de la ville »
Voir toutes les promesses
Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).