Agence foncière : le bras d’honneur de Nantes Métropole au reste de la Loire-Atlantique

En votant sa sortie de l'Agence foncière de Loire-Atlantique, la métropole nantaise évite à ses habitants de payer une taxe supplémentaire. Le prix à payer ? Des fissures dans la majorité présidée par Johanna Rolland et la mise au rancart d'une promesse : celle d'améliorer les coopérations entre territoires urbains et ruraux.

Nantes_vue_du_ciel
Nantes, vue du ciel. / Photo : CC – Franck Barske – Pixabay

Elle ne décolère pas... C’est peu dire que Danielle Cornet, la présidente de l’Agence foncière de Loire-Atlantique (AFLA) n’a pas goûté la dernière manœuvre de Nantes Métropole. A la dernière minute, la collectivité nantaise a modifié la délibération actant son retrait . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Antony Torzec