Agence foncière : le bras d’honneur de Nantes Métropole au reste de la Loire‐Atlantique

En votant sa sortie de l'Agence foncière de Loire-Atlantique, la métropole nantaise évite à ses habitants de payer une taxe supplémentaire. Le prix à payer ? Des fissures dans la majorité présidée par Johanna Rolland et la mise au rancart d'une promesse : celle d'améliorer les coopérations entre territoires urbains et ruraux.

Nantes_vue_du_ciel
Nantes, vue du ciel. / Photo : CC - Franck Barske - Pixabay

Elle ne décolère pas… C’est peu dire que Danielle Cornet, la présidente de l’Agence foncière de Loire‐Atlantique (AFLA) n’a pas goûté la dernière manœuvre de Nantes Métropole. A la dernière minute, la collectivité nantaise a modifié la délibération actant son retrait …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Cet article concerne les promesses : 
Voir toutes les promesses de vos élus

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Favorite

Par Antony Torzec