Quatre sur dix… Si l’on applique les résultats du premier tour de l’élection présidentielle aux circonscriptions de Loire-Atlantique, voilà le nombre de députés La France Insoumise que le département pourrait envoyer à l’Assemblée Nationale, en juin prochain, à l’issue des élections législatives. Quatre députés qui valideraient les scores historiques réalisés dimanche soir par Jean-Luc Mélenchon dans l’ensemble de l’agglomération nantaise.

Suivant le fil de la Loire, le candidat de l’Union populaire est ainsi arrivé en tête dans 7 des 24 communes de la Métropole. A Nantes, bien sûr, où il recueille 10 000 voix de plus qu’en 2017, avec 33,1 % des suffrages, devançant de 3,5 points un Emmanuel Macron en légère baisse (environ 2 000 voix de moins qu’en 2017). Mais aussi à Rezé, Bouguenais, Indre, La Montagne, Saint-Jean-de-Boiseau et Le Pellerin.
L'ascension insoumise dans la Métropole nantaise
Dans chacune de ces communes, l’écart avec le président sortant varie entre deux et un peu plus de sept points. « Une vraie consolation qui a un peu atténué la déception que nous avons ressenti dimanche soir, note ainsi Margot Medkour, candidate "Nantes en commun.e.s" lors des dernières municipales à Nantes et membre du parlement de l’Union populaire. Mais aussi la validation de l’énorme travail de terrain que nous avons mené durant toute la campagne ».

Le bon résultat enregistré par Jean-Luc Mélenchon à Nantes n’est d’ailleurs pas une r . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois