Alors que le maire sortant Jean-Luc Moudenc arrive en tête du premier tour, mais plafonne à 36,19 % des voix, l'heure est à la fusion pour les trois listes de gauche. Le peu de réserve dont dispose le maire sortant (la liste de Franck Biasotto, son adjoint dissident, a remporté 2,94 % des suffrages et le Rassemblement National 4,31 %), permet en effet à Antoine Maurice - arrivé en deuxième position avec 27,57 % des suffrages - d'envisager une victoire si les trois principales listes de gauche unissent leurs forces au second tour. « Le rassemblement autour d’une alternative sociale, écologique et démocratique se concrétise à Toulouse », a d'ailleurs souligné dès lundi matin la tête de liste d’Archipel Citoyen, après une première nuit de négociations.
Pierre Cohen, pas candidat à son élection

Selon nos informations, c’est la méthode proportionnelle d’Hondt qui a été choisie pour répartir les places entre les différentes composantes de cette liste commune de gauche. En appliquant cette méthode, qui favorise la liste gagnante, Archipel obtiendrait 37 places sur 69, Une 25, et Pour la Cohésion 7 places. Un équilibre « globalement confirmé » par Archipel Citoyen.

L’accord avec la liste « Pour la cohésion ! » menée par Pierre Cohen (5,66% au premier tour) n’a pas tardé à se concrétiser. Selon Isabelle Hardy, numéro deux de la liste, des délégations des deux listes se sont réunies dès minuit, dimanche soir, à l'espace de bureaux partagés Etincelle Coworking, rue d'Alsace Lorraine, pour entamer les discussions. « Nous avons négocié avec Archipel jusqu'à 1h30 avec respect et responsabilité. Nous avons passé en revue certains points du . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois