Un scrutin toulousain marqué par une participation historiquement basse

A Toulouse Le premier tour des élections municipales a été largement marqué par la très faible participation. A Toulouse, Jean-Luc Moudenc remporte ce scrutin devant Antoine Maurice et Nadia Pellefigue, tout deux en mesure de se maintenir. En cours de négociation, la fusion de ces deux listes mettrait en difficulté le maire sortant, en cas de maintien d'un second tour.

L’abstention à Toulouse 15 mars
L’abstention a atteint 63,4 % des inscrits lors du premier tour des élections municipales à Toulouse

S'il y a un chiffre à retenir de ce premier tour du scrutin, c'est celui de la participation. Le 15 mars, 36,6 % des électeurs se sont rendus aux urnes. Ils étaient 52,22 % en 2014. Au-delà des électeurs abstentionnistes par choix ou par désintérêt, la peur de la contagion, dans un contexte pandémique, a joué à plein.

L'étude de la carte de l'abstention est révélatrice à bien des égards. Les bureaux de vote historiquement abstentionnistes n'ont pas manqué à leurs habitudes (lire notre article : L'abstention, 1er parti du Grand Mirail). Les quartiers du Grand Mirail et d'Empalot ont encore moins voté que la moyenne communale : 12.52 % des inscrits par exemple dans le bureau n° 101, installé à l'école maternelle Didier Daurat, près du métro Mirail-Universités, ou encore 18,86 % dans le bureau n° 70 situé à l'école André Daste, du côté d'Empalot.

Autre enseignement de la carte, les bureaux de vote situés en périphérie de la commune ont enregistré une participation inférieure à la moyenne. Dans les quartiers Naubalette et Ginestous, seuls 20,31 % des électeurs du bureau n° 187 se sont ainsi rendus à l'école maternelle Jean Dieuzaide.

Or, comme la carte des résultats le montre, ces zones périphériques ont mis le maire sortant en tête, alors que son concurrent principal s'est plutôt imposé dans le centre de la commune, plus densément peuplé. Jean-Luc Moudenc (Aimer Toulouse) recueille ainsi 47.57 % des suffrages dans le bureau n°187, qui n'en accorde que . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Gael Cérez