S'il y a un chiffre à retenir de ce premier tour du scrutin, c'est celui de la participation. Le 15 mars, 36,6 % des électeurs se sont rendus aux urnes. Ils étaient 52,22 % en 2014. Au-delà des électeurs abstentionnistes par choix ou par désintérêt, la peur de la contagion, dans un contexte pandémique, a joué à plein.

L'étude de la carte de l'abstention est révélatrice à bien des égards. Les bureaux de vote historiquement abstentionnistes n'ont pas manqué à leurs habitudes (lire notre article : L'abstention, 1er parti du Grand Mirail). Les quartiers du Grand Mirail et d'Empalot ont encore moins voté que la moyenne communale : 12.52 % des inscrits par exemple dans le bureau n° 101, installé à l'école maternelle Didier Daurat, près du métro Mirail-Universités, ou encore 18,86 % dans le bureau n° 70 situé à l'école André Daste, du côté d'Empalot.

Autre enseignement de la carte, les bureaux de vote situés en périphérie de la commune ont enregistré une participation inférieure à la moyenne. Dans les quartiers Naubalette et Ginestous, seuls 20,31 % des électeurs du bureau n° 187 se sont ainsi rendus à l'école maternelle Jean Dieuzaide.

Or, comme la carte des résultats le montre, ces zones périphériques ont mis le maire sortant en tête, alors que son concurrent principal s'est plutôt imposé dans le centre de la commune, plus densément peuplé. Jean-Luc Moudenc (Aimer Toulouse) recueille ainsi 47.57 % des suffrages dans le bureau n°187, qui n'en accorde que 17,48 % à Antoine Maurice (Archipel Citoyen). A contrario, le candidat écologiste s'est imposé dans plusieurs bureaux du centre-ville, ancrant ainsi son Archipel Citoyen, dans une mer de bureaux de vote submergés par la liste Aimer Toulouse.

Globalement, le maire sortant recueille 31 940 voix, soit 35.92 % des suffrages exprimés (13 % des électeurs inscris sur les listes électorales). Antoine Maurice cumule 24 331 voix, soit 27,36 % des suffrages exprimés (9,94 % des inscrits). En troisième position, Nadia Pellefigue enregistre 16 357 voix, soit 18,40 % des suffrages et (6.68 % des inscrits). Avec 5 000 voix, l'ancien maire Pierre Cohen capte 5,62 % des voix (2 % des inscrits). Un score tout juste suffisant pour se maintenir au-dessus de la barre des 5 % et pouvoir ainsi fusionner avec la liste Archipel Citoyen.

Dans l'attente d'une déclaration du Président de la République sur le maintien ou non du second tour, dimanche prochain, les deux listes ont en effet négocié un accord juste après minuit. Commencée à 2 h du matin, les négociations entre Antoine Maurice et Nadia Pellefigue ont été interrompue dans la nuit pour reprendre à 14h. Programme commun, nombre de places et ordonnancement de la nouvelle liste devraient être connus prochainement.

L'abstention dans le territoire de Toulouse Métropole

Comme partout en France, l'abstention n'a pas épargné le territoire de Toulouse Métropole, accentuant là encore des tendances déjà installées. La commune d'Aucamville, en tête de l'abstention en 2014 avec 52,36 % des inscrits concernés, garde sa triste médaille d'or, avec  75,73 % enregistrés ce dimanche.

À l'inverse, la commune de Beaupuy, à l'est du territoire métropolitain, améliore le niveau de sa participation. 63,71 % des inscrits avaient voté en 2014, contre 68,23 % ce dimanche.

  • Carte de l'abstention en 2014

  • Carte de l'abstention en 2020

 

Avatar de Gael Cérez
Nourrit sa curiosité en tant que journaliste depuis l'an deux mille quatorze. S'intéresse aux innombrables facettes de notre société. Rédacteur en chef de Mediacités à Toulouse depuis octobre 2019.