À Toulouse, des « dispensaires » pour éviter ce qui ce qui s’est passé dans l’Est

À Toulouse, pour tirer des leçons du Grand Est, des centres de consultation « spécial Covid-19 » ont été montés en urgence dans des centres sociaux ou culturels. Objectif : sanctuariser les cabinets de généralistes et prévenir l’engorgement des hôpitaux.

medecins toulouse
Des médecins dans un centre Covid d’Empalot, à Toulouse. / © Emmanuel Riondé

Assis derrière un bureau d’écolier dans une salle vide d’un centre culturel fermé au public, le docteur rajuste les lunettes sur son nez au-dessus du masque chirurgical, les yeux rivés sur son écran d’ordinateur portable : « La semaine dernière, ça a été 6, 2, 1, 0, 0, 0… et 0 ! Et aujourd’hui, il n’y a eu qu’une personne. » Pierre assure, ce lundi 6 avril, la permanence du centre Covid-19 à Bellefontaine, au cœur du Mirail, non loin du quartier où il est installé comme généraliste.lien de l'annexe 

Après deux semaines d’exercice, le constat est clair : « La moyenne de personnes reçues est basse. » La mairie parle de 70 personnes par jour en moyenne dans les quinze centres Covid-19 ouverts dans la ville depuis le 23 mars. Dans ceux installés dans les communes périphériques de Balma ou Colomiers, où Mediapart a pu se rendre, c’est entre vingt et trente consultations par jour, pas plus. Nul ne songe à s’en plaindre, évidemment.

À l’origine de ces « centres de consultations dédiés », le président du Conseil de l’Ordre départemental des médecins, Stéphane Oustric, se félicite : « Aujourd’hui, en Haute-Garonne, on est outillé et en capacité d’être réactif pour répondre à une augmentation de l’afflux de patients Covid dans les cabinets et ces centres. » L’initiative constitue l . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par No guest author exists with the given ID (97954).