Régionales 2021 : pas d’accord entre Carole Delga et Antoine Maurice en Occitanie

Les discussions entre les deux têtes de listes ont achoppé sur le nombre de places pour les écologistes et sur l'accord de gouvernance.

Delga-annonce-pas-accord-EELV
Carole Delga a annoncé l’échec des négociations avec EELV pour le 2e tour des élections régionales. / © GC

Victorieuse au soir du premier tour, la liste menée par Carole Delga ne signera pas d'accord avec celle d'Antoine Maurice. La présidente sortante du conseil régional d'Occitanie a annoncé en fin d'après-midi ce lundi que les discussions n'avaient « pas trouvé d'issue favorable », ni sur le nombre de conseillers régionaux pour EELV, ni sur la gouvernance. Il n'y aura donc plus d'élus écologistes dans l'hémicycle occitan, à l'issue du second tour, dimanche 27 juin.

« Nous leur avons proposé huit places et une vice-présidence. Ils en réclamaient 18, a-t-elle précisé. Antoine Maurice m'a demandé s'il s'agissait d'un accord technique. Mais ce n'est pas possible. On ne donne pas de places s'ils ne s'engagent pas à voter le budget. On ne donne pas de places pour créer une opposition. » Pour la socialiste, les dés étaient jetés depuis la mi-journée, car « il fallait arriver à un accord au plus tard à midi, pour envoyer les professions de foi avant 15 heures aux imprimeurs ».

Manifestement, les écologistes n'étaient pas au courant de ce détail. Dans une brève allocution à la presse, lundi vers 15h30, Antoine Maurice tendait encore une main désespérée à Carole Delga, affirmant que « la porte rest(ait) ouverte » et que sa liste était prête « à accepter qu’elle maintienne ce que nous pensons être des grands projets inutiles comme l’autoroute Toulouse - Castres, ou encore qu’elle veuille maintenir les petits aéroports qui ne servent qu’à quelques privilégiés ». 

« Ils . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Gael Cérez