Où vend-on le plus de pesticides dans les Hauts-de-France ?

Malgré les grandes déclarations d'intention qui ont suivi le Grenelle de l'environnement fin 2007, les ventes de produits phytosanitaires n'avaient quasiment pas baissé dans les Hauts-de-France en 2016. Consultez notre carte exclusive des départements où cette consommation est la plus inquiétante.

HautsdeFrance_Pesticides
Avec plus de 1800 tonnes de pesticides vendues par an, la Somme, l’Aisne et le Pas-de-Calais figurent dans le “top 10” des départements français, aux 5e, 6e et 7e rangs. L’Oise est 17e (1375 t). Le Nord, 23e (1144 t).

Les Hauts-de-France figurent dans le peloton de tête des régions françaises où les ventes de pesticides sont les plus importantes. Avec 64 815 tonnes écoulées entre 2009 et 2016, ils se classent au 4e rang derrière la Nouvelle Aquitaine (89 719 t), l'Occitanie (70 811 t) et le Grand Est (69 375 t), selon les données confidentielles de la Banque nationale des ventes des distributeurs de produits phytosanitaires auxquelles Mediacités a eu accès. Il n'y a évidemment pas de quoi se satisfaire d'une telle place dans ce « palmarès », d'autant que la situation ne s'est pas vraiment améliorée au cours des 8 années de la période étudiée. Le plan Ecophyto, conçu dans la foulée du Grenelle de l'environnement de fin 2007, prévoyait pourtant de réduire de 50% l'usage des pesticides à l'horizon 2018. Mais la France en général, et les Hauts-de-France en particulier, sont très loin de cet objectif qui a d'ailleurs été repoussé à 2025. Dans la région, les ventes en 2016 se situent en effet à un niveau quasi-équivalent à celui de 2009 : 9216 tonnes contre 9297. Soit une baisse... de moins de 1 . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 8 minutes

Par Yves Adaken