Métropole de Lille : l’agence anticorruption étrille le président et son bras droit

[EXCLUSIF] Mediacités s'est procuré le rapport de l'Agence française anticorruption sur la Métropole de Lille. Ce document confidentiel s'attarde sur le remboursement de certains frais engagés par Damien Castelain et son directeur général des services. Et sur des achats de billets pour les matchs du Losc.

Castelain_Cassette
Damien Castelain et Bruno Cassette. Illustration Jean-Paul Van der Elst

«Des insinuations abjectes et infondées », une « chasse à l'homme », un sentiment de « haine ». En juin 2018, Damien Castelain n'avait pas retenu ses coups pour discréditer l'enquête de Mediacités sur ses notes de frais. Le président de la MEL va-t-il utiliser les mêmes mots pour répondre à l'Agence française anticorruption (AFA) ? Car cette instance de contrôle se pose les mêmes questions que nous, dans son rapport, sur les « mesures et procédures mises en œuvre par la Métropole européenne de Lille pour prévenir et détecter les atteintes à la probité ». Mediacités s'est procuré ce document très détaillé, long de 70 pages et daté de décembre 2018. Comme le veut la procédure, la MEL peut encore y apporter des éléments de réponses (voir encadré en fin d'article).

Les observations et les recommandations finales de l'AFA dans son rapport de contrôle sur la MEL

Les agents anticorruption s'interrogent, page 46 de leur rapport, sur le remboursement de frais engagés par Damien Castelain : « cadeaux de naissance, jouets, parfumerie, soins en spa, nuitées dans un hôtel parisien, livres, etc.» « L'analyse des factures (…) n'a pas permis à l'équipe de contrôle de s'assurer que certaines dépenses aient été engagées dans l'intérêt de la collectivité », assènent-ils. Quant aux « notes de restaurant » fournies par le patron de la MEL, elles « ne comportent pas d'indication quant à l'identité des convives ou à l'objet du repas permettant de caract . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Sylvain Marcelli