C’est un retour aux sources discret que le député (Les Républicains) du Nord Sébastien Huyghe, 50 ans, vient d’opérer. Le 19 juin dernier, il a été nommé notaire associé par un arrêté du ministère de la Justice et a acheté une étude notariale dans le 12ème arrondissement de Paris, comme Mediacités l'a repéré. « C’est une remise du pied à l’étrier », nous explique l’intéressé, qui a commencé sa vie professionnelle comme clerc de notaire. Tombeur de Martine Aubry en 2002 dans la 5e circonscription du Nord et réélu sans discontinuer depuis, Sébastien Huyghe ne cache pas son désir de ne pas être député à vie et de redevenir un jour notaire à temps plein.

Pour le moment, celui qui est aussi le président départemental des Républicains n’entend consacrer « qu’une journée par semaine » à son étude, histoire de reprendre la main. Ce qui ne l’a pas empêché de rejoindre, en octobre, l’équipe dirigeante de Christian Jacob, le nouveau président national des Républicains, comme membre de la commission de réforme des statuts. Son nouveau métier de notaire à temps partiel, dûment renseigné auprès de la Haute Autorité de la Transparence de la Vie Publique (HATVP), ne l’expose-t-il pas à un risque de conflit d’intérêts ? « Il n’y en a aucun », répond-il tout de go à Mediacités. Et si d’aventure un sujet concernant de près le notariat devait être abordé à l’Assemblée nationale, « il ira interroger le déontologue de l’Assemblée Nationale pour voir quelle attitude adopter ».

On l’espère… sans trop y croire. Car la proximité de Sébastien Huyghe avec le monde notarial ne date pas d’hier. Avant d’être élu député à 32 ans, l’homme a exercé « six ou sept ans . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !