Le report du second tour des élections municipales et de l’installation des conseils communautaires crée une belle panique dans les exécutifs sortants. Comment gérer les choses jusqu’à la nomination des prochains conseils, toutes les communes n’ayant pas désigné leurs délégués ? Le sujet a été en grande partie réglé par la loi d’urgence contre le coronavirus, adoptée dimanche 20 mars par le Parlement. Les nouveaux exécutifs communautaires seront installés après le second tour des municipales.

Surprise : la loi contient un amendement… Castelain. Pourquoi un tel honneur ? Parce que la Métropole européenne de Lille (MEL) a fusionné début mars, soit quelques jours avant le scrutin municipal, avec la Communauté de communes de la Haute-Deûle (qui regroupe 5 communes autour d’Annoeullin). Dès lors, contrairement aux autres métropoles françaises, elle ne dispose plus de président ou de vice-présidents. Avec le report des élections, il fallait donc un article dans la loi pour lui permettre de fonctionner.

Le président de la MEL a fait plancher des juristes pour rédiger un amendement tout en cherchant un parlementaire pour le porter. Le député Francis Vercamer, nouvellement élu maire à Hem (sa liste a atteint 79 % au premier tour) a accepté cette mission. Normal. L’élu centriste fait partie du même groupe politique que le président Castelain à la MEL.

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois