Evoquée par tous les candidats dans leurs programmes pour les  élections municipales à Lille, préoccupation nationale cible d'un plan gouvernemental il y a un an, la thématique du logement vacant possède un avantage : l’électeur la comprend facilement. Des logements vides d’un côté, des gens privés de logements de l’autre : l’équation semble si simple à résoudre ! Elle cache en réalité de multiples termes et de nombreuses inconnues. Combien y a-t-il de logements vacants à Lille ? Sont-ils tous insalubres ? Quels sont ceux que la Ville et la Métropole se sont engagées à traiter ? De quelles armes disposent-elles pour entamer le sacro-saint droit à la propriété ? Réquisition rime-t-elle avec expropriation ? Notre enquête remet en cause bien des idées reçues sur le sujet.

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Cet article concerne la promesse :
« Lutte contre la vacance des logements – 2000 mobilisables sur 7000 vacants »
Voir toutes les promesses