Flandre Lys : parfum de conflit d’intérêts pour Bruno Ficheux

L’association Anticor vient de saisir le procureur de la République de Dunkerque suite à un investissement du maire d’Estaires, Bruno Ficheux, dans une start-up prometteuse qu’il avait aidée lorsqu’il était président de cette communauté de communes, située à l’ouest de la métropole lilloise.

Bruno Ficheux pose de profil, avec son écharpe de maire. Derrière, on voit une reproduction du visage de Marianne qui symbolise la République française.
Bruno Ficheux, en décembre 2020 / Photo : Compte Twitter de Bruno Ficheux.

Hive Electric est une start-up nordiste prometteuse. Elle développe des batteries rechargeables sans métaux rares et critiques tels que le cobalt, le nickel ou le lithium. Un projet ambitieux qui offre des perspectives écologiques très intéressantes. La société, en plein développement, a reçu le soutien de plusieurs acteurs institutionnels, dont rev3, qui mobilise autour de la « troisième révolution industrielle » écologique dans la région.

L’entreprise a également été accueillie par la pépinière d’entreprise de la Communauté de communes Flandre Lys (CCFL), dans un atelier de 88 m² situé à La Gorgue. Comme l’indique la convention d’occupation précaire, la CCFL propose une gratuité sur les loyers et les charges « pour permettre l’aboutissement de leur recherche à fort potentiel ». La convention a été signée le 25 juin 2020 par Bruno Ficheux, maire d’Estaires depuis 2008 et à l’époque encore président de la CCFL.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Pierre Januel