Hive Electric est une start-up nordiste prometteuse. Elle développe des batteries rechargeables sans métaux rares et critiques tels que le cobalt, le nickel ou le lithium. Un projet ambitieux qui offre des perspectives écologiques très intéressantes. La société, en plein développement, a reçu le soutien de plusieurs acteurs institutionnels, dont rev3, qui mobilise autour de la « troisième révolution industrielle » écologique dans la région.

L’entreprise a également été accueillie par la pépinière d’entreprise de la Communauté de communes Flandre Lys (CCFL), dans un atelier de 88 m² situé à La Gorgue. Comme l’indique la convention d’occupation précaire, la CCFL propose une gratuité sur les loyers et les charges « pour permettre l’aboutissement de leur recherche à fort potentiel ». La convention a été signée le 25 juin 2020 par Bruno Ficheux, maire d’Estaires depuis 2008 et à l’époque encore président de la CCFL.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Pierre Januel
Basé dans la métropole lilloise, je suis journaliste indépendant depuis 2017. Avant ça, j'ai travaillé au Parlement (pour des députés écolos) et au ministère de la Justice. Ces expériences m'ont donné une bonne connaissance de la vie parlementaire et du droit, ce que j'utilise depuis. Je fais ainsi régulièrement des recours CADA pour obtenir des documents administratifs. Outre Mediacités, je travaille pour Dalloz actualité, La Lettre A, Mediapart, L'Hémicycle ou Nextinpact. J'ai co-écrit en 2022 un livre sur les questions des libertés : "Comment l'État s'attaque à nos libertés" (Plon).