« Débureaucratisation » de l’hôpital : l’exemple trompeur du centre hospitalier de Valenciennes

Le troisième hôpital de la région compterait jusqu’à sept fois moins de personnels administratifs que la moyenne des établissements français. Un chiffre cité en exemple par plusieurs candidats à l’élection présidentielle, dont Marine Le Pen, qui veut rompre avec une « vision technocratique » de la santé publique. Problème : il est complètement faux.

2022-04-hopital-valenciennes-personnels-administratifs
Pour avoir réussi à réduire le nombre de fonctionnaires administratifs en son sein, le centre hospitalier Jean Bernard, à Valenciennes, a souvent été érigé en modèle par différents candidats à l’élection présidentielle. Problème : les chiffres avancés sont faux… Photo : Centre hospitalier de Valenciennes.

«Il y a une tentative qui a été faite à Valenciennes, dans un hôpital, ils ont réussi à descendre à 6 % de postes administratifs. Ça fonctionne extrêmement bien ! ». C’est une Marine Le Pen pleine d’assurance qui répond ce lundi 18 avril aux auditeurs de France Bleu. Elle répète, au mot près, un refrain entonné quelques jours plus tôt sur la chaîne France Info : « Il y a une tentative qui a été faite à l’hôpital de Valenciennes qui a réussi à baisser les postes administratifs jusqu’à 6 %. Eh bien ça c’est avéré redoutablement efficace ! Quand quelque chose fonctionne, il faut le généraliser. »

La candidate du Rassemblement national (RN) à l’élection présidentielle n’est pas la seule à le penser. « L’hôpital de Valenciennes expérimente depuis plus de dix ans une gestion décentralisée et compte seulement 5 % de personnel non médical », admirait Éric Zemmour, interrogé par L’Express en novembre dernier. Même son de cloche du côté des Républicains : dans un argumentaire partagé aux militants à l’automne 2021, les instances du parti s’insurgeaient contre un hôpital public « devenu un monstre bureaucratique : le personnel administratif y représente 34 % des effectifs (autant que de médecins) […] Contre-exemple : à l’hôpital de Valenciennes, cette part n’est que de 5 %. »

Comment cet hôpital du Nord, troisième de la région Hauts-de-France, avec 1 850 lits, serait-il parvenu à réduire ainsi le nombre de fonctionnaires administratifs en son sein ? Mediacités a fait les comptes. Le résultat est sans appel : ces chiffres érigés en totem sont entièrement faux.
Naissance d’une infox

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Pierre Leibovici