Pollution : à deux pas d’Euratechnologies, le jeu trouble de Refinal angoisse les habitants

C’est l’un des sujets de pollution les plus sensibles de la métropole lilloise. Depuis 2008, le quartier de Lomme-Marais souffre de nuisances atmosphériques et sonores générées par la fonderie d'aluminium. Les habitants s’inquiètent de l'impuissance de l’État ainsi que de risques sanitaires qu'ils jugent sous-évalués.

2022-avril-Refinal-site
La fonderie, créée en 1946 et rachetée en 1992 par Refinal (groupe Derichebourg), refond les déchets et débris d’aluminium récupérés sur des objets en fin de vie. Photo : Pierre Leibovici / Mediacités.

«C’est une usine qui tourne jour et nuit, en faisant du bruit car les déchets d’aluminium sont manipulés en vrac. Certains jours, surtout en été, les odeurs de métal et de plastique brûlé envahissent le quartier. Nos tables de jardin sont régulièrement recouvertes de poussières suspectes, tout comme les cours des deux écoles à proximité », témoignent deux habitants du quartier du Marais de Lomme, membres du collectif du même nom. Dans leur collimateur : la fonderie d'aluminium Refinal, installée à moins de cent mètres de chez eux, sur un terrain partagé entre Lomme et sa voisine Sequedin.

Outre la pollution atmosphérique, les riverains dénoncent les norias de camions chargés de barrettes d’aluminium sortant de l'entreprise ; les véhicules encombrent leurs rues étroites et des pièces tombent régulièrement de bennes mal bâchées (divers rapports de la police municipale en attestent). Et ils s'alarment bien sûr de l'impact de ces nuisances sur la valeur de leurs biens immobiliers...

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 8 minutes

Par Anne Henry-Castelbou