Grâce aux Football Leaks, transmis à Mediacités par le consortium European Investigative Collaborations (EIC) et Mediapart, nous disposons des contrats de plusieurs joueurs passés par Lyon ces dernières années. Entre les nombreux bonus touchés par les clubs et les étonnantes primes perçues par les joueurs, ils réservent leur lot de surprises...

Hugo Lloris : entre bonus et primes de défaite

Hugo Lloris est arrivé à Lyon en 2008, juste après la période glorieuse des sept championnats de France remportés consécutivement par le club. Même sans ce titre, le gardien des Bleus a marqué l'histoire du club par ses performances de haut vol. Pour preuve, il a été élu trois fois meilleur gardien de Ligue 1 en quatre saisons passées à l'OL ! Courtisé par plusieurs grands clubs, Lloris est transféré à Tottenham le 31 août 2012. Le club londonien débourse 10 millions d'euros, payés en 4 fois entre le 2 septembre 2012 et le 25 juin 2015. L'accord entre les deux équipes prévoit différents bonus en cas de qualification pour la Ligue des Champions, victoire dans une coupe nationale, victoire de l'Europa Ligue ou victoire du championnat d'Angleterre pour les saisons allant de 2012-2013 à 2015-2016. Le montant finalement touché par l'OL n'est pas mirobolant (dans le monde du foot business...), puisque Tottenham n'a obtenu qu'une seule qualification pour la Ligue des champions pendant ces quatre saisons. Ce qui représente 500 000 euros de bonus sur les 5 millions possibles.

L'OL pourrait toutefois encaisser une coquette somme cet été. Le club rhodanien a en effet négocié 20% de la somme perçue lors de la revente du joueur. Des rumeurs évoquent un départ pour le PSG ou Manchester United, pour un montant avoisinant les 30 millions d'euros. Si cela se confirme, le club de Jean-Michel Aulas pourraient empocher 6 millions d'euros !

Contrat de transfert de Hugo Lloris de Lyon à Tottenham © EIC
Contrat de transfert de Hugo Lloris de Lyon à Tottenham © EIC

Le contrat signé par le gardien lors de son arrivée chez Spurs n'est pas moins intéressant : en décembre 2016, Mediapart a ainsi révélé que Lloris dispose d’une prime de 7000 livres (8000 euros environ) à chaque victoire de son équipe... Mais également d'une prime de défaite (ou de match nul) s’élevant à environ 3500 livres (4000 euros environ) !

Contrat de Lloris à Tottenham © EIC
Contrat de Lloris à Tottenham © EIC

Sergi Darder : une "éthique" payante

Sergi Darder pourrait quitter Lyon cet été, après une saison compliquée, où il n'a pas toujours été titulaire. Le milieu défensif espagnol est arrivé à l'OL le 29 août 2015 en provenance de Malaga, pour 12 millions d'euros, étalés en trois versements jusqu'au 1er septembre 2016.

A Lyon, Sergi Darder a signé un contrat de 5 ans avec un salaire croissant, allant de 147 000 euros par mois lors de la première saison à 189 000 euros par mois lors de la dernière. S'y ajoutent de nombreux bonus : un versement de 50 000 euros pour son déménagement dans la ville des Lumières, deux primes exceptionnelles de 100 000 euros en janvier 2016 et en juin 2016, et surtout une prime d'éthique régulière. Ainsi, chaque mois, Darder empoche 20000 euros supplémentaires en récompense de sa courtoisie envers les supporteurs et de l'absence de commentaires négatifs en public sur son club ! Enfin, le milieu de terrain percevra un intéressement sur son futur départ du club.

Contrat de Sergi Darder à Lyon © EIC
Contrat de Sergi Darder à Lyon © EIC

Naby Sarr : 250 000 euros tous les 15 matchs

La carrière de Naby Sarr prend des allures de lent déclin. Cet ancien espoir formé à l'OL évolue désormais à l'échelon inférieur, en Ligue 2, au Red Star. Lyon l'a vendu le 23 juillet 2014 aux Lisboètes du Sporting Clube Portugal pour un million d'euros, étalé sur quatre versements en un an. Un bonus de 250 000 euros était prévu tous les 15 matchs joués au Sporting en tant que titulaire, pour un montant maximum de 1 million d'euros. Naby Sarr, qui n'a effectué qu'une saison au Portugal, a été titularisé à 17 reprises et a donc rapporté 250 000 euros supplémentaires à l'OL.

Contrat de transfert de Naby Sarr de Lyon au Sporting Clube Portugal © EIC
Contrat de transfert de Naby Sarr de Lyon au Sporting Clube Portugal © EIC

football leaks logoEn coulisses

Douze journaux européens regroupés au sein du réseau European Investigative Collaborations (EIC), dont Mediapart est l’un des membres fondateurs, ont publié du 2 au 24 décembre 2016 les Football Leaks, la plus grande fuite de l’histoire du sport. Obtenus par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel et analysés par les journaux membres de l’EIC, ces 18,6 millions de documents ont permis de documenter de manière inédite la face noire du football, entre fraude et évasion fiscales, réseaux de prostitution, connexions mafieuses, ou encore exploitation de joueurs mineurs. Soixante journalistes, associés à huit informaticiens qui ont développé des logiciels spéciaux pour l’opération, ont enquêté pendant plus de six mois.

En janvier 2017, Yann Philippin, de Mediapart, Yann Fossurier, de France 3 Nord-Pas-de-Calais, et Sylvain Morvan, de Mediacités, ont enquêté ensemble sur le sulfureux repreneur du club de football de Lille, Gérard Lopez. Suite à cette première collaboration, l’EIC, via Mediapart, a ouvert l’accès aux documents Football Leaks à Mediacités et France 3 Nord-Pas-de-Calais pour explorer les coulisses du foot-business dans les Hauts-de-France. Ce travail a abouti à une série de cinq enquêtes, publiées entre le 25 et le 29 avril 2017. Du 22 au 24 mai, Mediacités publie une série d'articles sur le football lyonnais, à partir des documents Football Leaks.