Laurent Wauquiez n’a pas perdu son âme d’enfant. Mais quand certains élus s’initient au Meccano institutionnel ou au Monopoly budgétaire, le président de la région Auvergne‐Rhône‐Alpes, lui, préfère les Lego. Cet été, le patron des Républicains inaugurait à Clermont‐Ferrand l’exposition « Ma Région en briques » : quatorze monuments emblématiques du territoire reproduits en miniature via le célèbre jeu de construction. La basilique de Fourvière, la caverne du Pont‑d’Arc et, bien sûr, l’incontournable cathédrale Notre‐Dame du Puy‐en‐Velay, fief de Laurent Wauquiez, tous dupliqués grâce à « 257 000 briques et 1600 heures d’assemblage », proclame le site de la collectivité. L’ensemble a été installé à l’Hôtel de Région de Lyon de septembre à fin novembre.

L’objectif ? « Que vous vous appropriez ce que sont nos racines et d’où vient notre pays », expliquait‐il aux adolescents invités lors de l’inauguration. De quoi mettre en avant le patrimoine de la région, mais aussi l’un des thèmes de prédilection du patron des Républicains. Un petit coup de com’ au budget conséquent : selon les informations recueillies par Mediacités, l’événement aura tout de même coûté la “bagatelle” de 218 554 euros, versée au prestataire Epicure Studio, en comptant le coût de la communication et des ateliers pédagogiques ! Soit près de 85 centimes d’euros par brique de Lego exposée.                         

Ce genre de dépense n’empêche pas la collectivité de crier sur tous les toits être « la région la mieux gérée de France » depuis près d’un an. Le slogan apparaît sur la photo d’une mère et de son enfant, dans une publicité pleine page dans la presse régionale‐ voire nationale comme dans Le Monde

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.
Ou bien apprenez‐en plus sur Mediacités…
Si vous êtes déjà abonné, connectez‐vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 300 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !