A Vénissieux, affaires entre camarades. Episode 1 : bailleur social coco, conflits d’intérêts à gogo

Satellite de la ville, la Sacoviv occupe une place stratégique dans cette commune dirigée par le parti communiste depuis 80 ans. La société qui gère 1800 logements entretient des liens étroits avec des entreprises locales. Premier volet de notre plongée dans les arcanes de Vénissieux la rouge, où se mêlent affaires et soutiens politiques.

dessin bailleur communiste
Souvent décrite comme “le bras armé du PC”, la Sacoviv gère 1800 logements à Vénissieux. Dessin : Jean-Paul Van Der Elst.

Sur le plateau des Minguettes, il fleurit en général à l’approche des élections municipales. A chaque scrutin, le débat sur le bailleur social de la commune émerge. Avec près de 1800 logements, la Société anonyme de construction de la ville de Vénissieux – plus connue sous son acronyme de Sacoviv – n’est que le troisième opérateur local. Mais elle concentre toutes

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 13 minutes

Par Mathieu Périsse / We Report