Scandale Androcur : les victimes du médicament anti‐pilosité attaquent Bayer

Traitement destiné à réduire la pilosité, l’Androcur a provoqué des tumeurs au cerveau chez au moins 500 Françaises en dix ans. Pour la première fois, trois victimes déposent un recours en justice contre son fabricant Bayer.

Medicaments
Trois patientes victimes de l'Androcur poursuivent en justice le fabricant Bayer. Photo : Pixabay.

Branle‐bas de combat au siège social de Bayer France, à Lyon. Ce mardi, trois victimes du médicament anti‐pilosité Androcur ont assigné son fabricant, Bayer, devant le tribunal de grande instance de Bobigny pour

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Favorite

Par Rozenn Le Saint