Communes du Grand Lyon : votre maire respecte-t-il son opposition ?

[CARTE INTERACTIVE] Autocrate ou démocrate ? Quelle place le maire de votre commune accorde-t-il à son opposition ? Mediacités a sondé les élus des communes de plus de 3500 habitants de la métropole de Lyon. Entre expression bafouée et verrouillage des informations, les droits des opposants sont loin d’être toujours respectés…

ConseilmunicipalLyon
Dans la salle du conseil municipal de Lyon. Photo : Andia.

Le conseil municipal de Vaulx-en-Velin vire à l’orage ce lundi 11 avril. « Je suis la police de l’assemblée », assène la maire socialiste Hélène Geoffroy avant de couper le micro d’un élu. Son tort ? Avoir abordé un sujet qui n’était pas à l’ordre du jour – il s'agissait, en l’occurrence, du retrait à un ancien adjoint de la délégation... "droits de l'homme". Les esprits s’échauffent, le public s’en mêle. Dix minutes d'interruption ramèneront un peu de calme dans cette séance marathon – sept heures –, ponctuée de joutes verbales entre majorité et opposition.

« Ingrat », « frustrant » et même « dégradant » : les élus municipaux qui tiennent tête à leur majorité ne manquent pas d’adjectifs pour décrire leur rôle. Non-transmission de documents, droit d'expression réduit à quelques lignes dans le journal de la ville... Nombre d'entre eux peinent à exercer convenablement leur mandat, alors même qu'ils disposent – ou sont censés disposer – d'un certain nombre de droits garantis par le Code général des collectivités territoriales. Nous y reviendrons. 

De Meyzieu à Grigny, de Charbonnières-les-Bains à Rillieux-la-Pape, en passant par Lyon, Villeurbanne ou Oullins, Mediacités a interrogé pendant près de deux mois des dizaines d'opposants municipaux. A tous, nous avons posé une série de questions sur les droits dont ils disposaient en tant qu'élu. Objectif : déterminer si tel ou tel maire respecte ou non les règles du jeu démocratique.

Alors que se profilent les élections municipales de mars 2020, notre enquête - inédite - dessine un baromètre de la démocratie locale. Elle concerne les 45 communes du Grand Lyon de plus de 3500 habitants, seuil à partir duquel la loi prévoit des dispositions particulières pour les groupes d'opposants [lire, à la fin de notre article, l'encadré sur notre méthodologie]. Principal enseignement : dans 27 municipalités – soit plus de la moitié de notre échantillon –, leurs droits sont entravés, voire bafoués, à des degrés divers. 

Notre travail de collecte d'informations nous a permis de dresser la carte interactive ci-dessous. Passez votre souris sur la commune

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 13 minutes

Par Paul Maréchal