Harcèlement : le silence du rectorat de Lyon face aux ravages d’une inspectrice

Une dizaine d’enseignantes et de fonctionnaires de l’académie de Lyon dénoncent la maltraitance dont aurait fait preuve à leur égard une inspectrice à la tête du service chargé de la scolarisation des jeunes migrants, selon les témoignages recueillis par Mediacités. Alerté depuis au moins cinq ans, le rectorat n’a jamais réagi et se borne à évoquer des « conflits interpersonnels ».

eist
Plusieurs personnels de l’Education nationale dénoncent le comportement d’une inspectrice de l’académie de Lyon. Illustration : Jean-Paul Van der Elst.

Où s'arrête la dérive individuelle et où commence la maltraitance institutionnelle ? Une dizaine d’enseignantes ou anciennes collaboratrices du rectorat de Lyon dénoncent le comportement « toxique » d’une inspectrice académique en charge du Casnav, l’organisme qui pilote la scolarisation des élèves dits « allophones », pour l’essentiel des jeunes migrants nouvellement arrivés sur le territoire de la Métropole de Lyon.                  

De nombreux témoignages recueillis par Mediacités décrivent des pratiques « maltraitantes » de cette cadre de l’Education nationale, qui ont entraîné plusieurs départs et arrêts maladies parmi les enseignantes et les fonctionnaires concernés. Ces agissements se doublent d’une défaillance de l’institution : alerté depuis au moins cinq ans de graves dysfonctionnements concernant cette fonctionnaire (via des courriers, des témoignages internes ou des réunions syndicales), le rectorat de Lyon

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 10 minutes

Par Mathieu Périsse