«J’habite ici depuis trente ans, mais 20 types qui se tapent dessus sous mes fenêtres, je n’avais jamais vu ça. » Attablée dans un café de la Guillotière, dans le 7e arrondissement de Lyon, Nathalie Balmat est catégorique : « La réponse des pouvoirs publics n’est pas adaptée à ce qu’on vit ». Cette riveraine, qui travaille dans le domaine de la communication, énumère les petites incivilités et les irruptions de violences qui constituent, à ses yeux, le quotidien du quartier, en particulier autour de la place Gabriel Péri à proximité de l’arrêt de métro : vols à l’arraché, nuisances sonores, occupation de l’espace public, halls d’immeuble squattés… « Le soir surtout, c’est souvent invivable », soupire-t-elle.

Après avoir regroupés les récits de plusieurs habitants via une page Facebook, Nathalie Balmat a pris la tête, à l’automne 2019, du collectif La Guillotière en colère. Pour « faire partie du débat », explique-t-elle. Pendant la campagne des municipales, l’association a interpellé les candidats et réclamé des actes. « On a identifié trois problèmes : la sécurité, la tranquillité, la propreté. Et on a tous fait le constat que

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Cet article concerne les promesses :
« Augmenter de 20 agents les effectifs de la police municipale »
« Implanter dans tous les quartiers une antenne de police municipale »
Voir toutes les promesses
Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).