Dans les hôpitaux lyonnais, les soignants volontaires ne se bousculent plus

Epuisés, traumatisés par leur expérience, déçus par le manque de reconnaissance financière, beaucoup de soignants (retraités, étudiants, libéraux), qui se sont portés volontaires pour prêter main forte à leurs collègues hospitaliers pendant la première vague du Covid-19, ne se mobiliseront pas cette fois-ci. Alors même que les personnels de réanimation des Hospices civils de Lyon saturent et cherchent des renforts.  

HCL
Une banderole en soutien au personnel soignant à l’hôpital Lyon Sud, en mars 2020. / © Photo : Andia

Combien répondront à l’appel ? Pour faire face à la seconde vague de l’épidémie de Covid-19, les Hospices civils de Lyon (HCL) ont lancé mi-octobre un avis de recrutement. Objectif : inciter les soignants volontaires du printemps dernier à revenir prêter main forte au sein des unités les plus impactées par la crise sanitaire. Car les hôpitaux lyonnais sont déjà saturés.

Ce mardi 27 octobre, le taux d’occupation en réanimation était de 89,5% (en légère baisse par rapport à la semaine précédente grâce à la création de 13 nouveaux lits), avec plus d’un patient sur deux atteint du Covid-19, selon les chiffres communiqués par les HCL. Pour éviter une submersion de ces services et orienter un maximum de professionnels des blocs opératoires vers les soins critiques Covid + et la réanimation, la direction a ordonné la déprogrammation de 48% des activités chirurgicales. Pour autant, on manque

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Jennifer Simoes