Dans le Grand Lyon, près de 18 000 logements inoccupés depuis au moins deux ans

Alors que le marché immobilier lyonnais n’a jamais été aussi tendu, des milliers de logements restent vides dans la métropole. La majorité appartiennent à des organismes publics. Ce constat cache une multitude de situations et de nombreux freins à la mobilisation de ces habitations.

Illustration 1
Aux numéros 9 et 11 de la rue Paul Bert et aux 10 et 12 de la rue Moncey, en plein cœur de la Guillotière, quatre immeubles de la Métropole de Lyon sont inoccupés. Photo : Niel Kadereit.

«S’il y avait deux squats, on pourrait dire que ce sont les maniaques du squat qui ont encore frappé. Quand il y en a de partout qui s’ouvrent comme en ce moment, ça montre bien qu’il y a un réel problème avec le logement à Lyon », considère Margot, membre du collectif Collège sans frontières Maurice Scève, du nom du célèbre squat du 4e arrondissement où ont vécu plusieurs centaines de migrants, évacué en octobre 2020. Sur le parquet usé du « Chemineur », un autre squat de la Croix-Rousse où Mediacités l'a rencontrée, elle raconte « les derniers locataires sont partis de cet immeuble il y a plus d’un an ».

Depuis fin juin dernier, ces appartements vacants de la rue Denfert-Rochereau se sont remplis. Quarante jeunes migrants y ont trouvé un toit. Des bâtiments vides comme celui-ci, l’Insee en comptabilisait 24 000 en 2018 à Lyon. Un chiffre alarmant, mais difficile à interpréter, tous les logements vacants n’étant pas forcément mobilisables. Mediacités fait le point sur le sujet en trois questions.
1 - Combien de logements vacants à Lyon et dans la Métropole ?
La Métropole de Lyon comptabilise une totalité de 755 615 logements. Pour savoir combien d'entre eux sont vides, le Grand Lyon et la ville de Lyon travaillent à partir des fichiers fiscaux de la Direction générale des finances publiques (DGFip). Pour cette administration, est considéré comme vacant « un logement vide . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 8 minutes

Par No guest author exists with the given ID (203389).