Une berline de la police municipale garée le long du trottoir et deux agents postés sous l’enseigne du McDonald’s. Il règne, ce lundi 22 novembre, une étrange ambiance sur la place Gabriel-Péri. Étrange car calme. Depuis la démonstration de force de vendredi dernier [lire plus bas], des hommes en uniforme font le siège du cœur de la Guillotière, que beaucoup continuent de désigner par son ancien nom de « place du Pont ». Pour combien de temps ?

Rixes, vols, incivilités et même coups de feu… Depuis des mois, pas un jour ne passe sans que la presse lyonnaise chronique le chaos dans lequel serait plongé Gabriel-Péri. A raison ? Depuis des semaines, Mediacités s’est immergé sur la place, devenue synonyme de polémiques politiciennes et de descentes de policiers, pour rencontrer et raconter ceux qui y passent, y travaillent - pas toujours légalement - et y vivent. Écouter aussi d’autres voix que

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Cet article concerne la promesse :
« Réaménager la place Gabriel-Péri, à la Guillotière »
Voir toutes les promesses
Jennifer Simoes
Journaliste indépendante, passionnée par l'enseignement supérieur et la recherche, ainsi que les questions de santé. Je m'intéresse aussi aux politiques urbaines.
Et je guette l'activité des cabinets de conseil.