À Jonage, une association de protection de l’environnement blacklistée par la mairie

La municipalité de l’Est lyonnais a refusé de louer une salle à l’association « Agir pour l’environnement jonageois », pour son assemblée générale, en invoquant un risque de « trouble à l’ordre public ». Un prétexte difficile à croire…

IMG_1489 – Copie
La parcelle où doit s’implanter une usine de la société Chimimeca, source de tensions entre le maire de Jonage et l’Apej. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Ce lundi 6 décembre, l’association Agir pour l’environnement jonageois (Apej) organisait son assemblée générale. À Jonage ? Non, à Jons, la commune d’à-côté. L’Apej, créée en 2019 pour « défendre et protéger l’environnement et le cadre de vie des Jonageois », aurait-elle l’intention de devenir « l’Apejj - Agir pour l’environnement jonageois et jonsois » ? Non plus. La raison du lieu du rendez-vous est à chercher du côté de la mairie de Jonage, bourgade de 6 000 âmes de l’Est lyonnais…

« J’ai sollicité la

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Nicolas Barriquand