Dure fin de mandat pour Lucien Barge… Comme vous l’avez lu en octobre dernier sur Mediacités, le maire de Jonage, bourgade de 6000 habitants de l’est lyonnais, est dans le collimateur d’une enquête de la gendarmerie de Saint-Laurent-de-Mure pour des faits présumés de favoritisme. À l’origine de ses ennuis : une délibération autorisant la ville à louer un appartement au fils de son adjointe, Martine Chalessin, à un prix défiant toute concurrence [relire notre enquête : « À la mairie de Jonage, c’est copinage à tous les étages »]. Mais ce n’est pas tout ! D’après nos informations, deux autres plaintes viennent alourdir le dossier Barge. Toujours pour des faits présumés de favoritisme.
Le coût du favoritisme
Le délit de favoritisme est régi par l’article 432-14 du Code pénal. Il consiste, pour une personne dépositaire de l’autorité publique, d’octroyer ou de tenter d’octroyer un avantage injustifié « par un acte contraire aux dispositions (…) ayant pour objet de garantir la liberté d’accès et l’égalité des candidats dans les marchés publics et les délégations de service public ». Il est passible de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende, et peut être assorti de la 

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !