Logement : quand les habitants se mobilisent contre les passoires thermiques

Procédures judiciaires, manifestations de locataires, méga-copropriétés en quête de financements... Alors que près d'un ménage sur sept vit en situation de précarité énergétique dans le Grand Lyon, certains se démènent pour faire rénover leurs logements. Avec succès parfois.

cite-monod-lyon-1
Manifestation des habitants de la cité Jacques Monod à Villeurbanne, en juillet 2020. Photo : Facebook Alliance citoyenne

Officiellement, le bâtiment s’appelle « L’Alizé ». Un nom prédestiné pour cette barre d’immeuble des années 1960, gros paquebot de quinze étages battu par les vents du plateau de La Duchère, dans le 9e arrondissement de Lyon. Mais sur place, beaucoup l’appellent « le Chicago ». Souvenir de la délinquance qui a longtemps marqué les lieux. Aujourd’hui, c’est un autre mal qui ronge l’imposant bâtiment de 183 logements, en partie détruit et rénové dans les années 2000 : une humidité tenace s’est emparée de plusieurs appartements gérés par le bailleur social Grand Lyon Habitat.

Quand elle y a posé ses valises avec sa fille en 2019, le logement de Malika était « tout beau tout propre ». Peinture fraîche sur les murs et sol impeccable. Deux ans plus tard, on peine à la croire. Après un premier dégât des eaux, la moisissure a peu à peu pris possession du parquet du couloir, des WC, de la salle de bain… Des grandes traces noires maculent les

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le
Temps de lecture : 14 minutes

Par Mathieu Périsse