Bataille d’eau souterraine sur le chantier du Lyon-Turin

Mediacités a consulté un rapport confidentiel d’un bureau du ministère de l’Écologie. Il remet en cause le discours rassurant du promoteur de la ligne ferroviaire quant à l’impact que pourrait causer le creusement du tunnel sous les Alpes sur les sources d’eau.

Lyon-Turin
Sur le chantier de la future ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin. Photo : Telt.

Lentement, la future ligne ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin creuse sa route sous les Alpes. Le tunnel transfrontalier plonge désormais sous terre sur onze kilomètres. À terme - sa mise en service est prévue pour 2030 -, il devrait en compter 115 (57,5 kilomètres dans un sens, 57,5 dans l’autre, le tunnel étant bitube). Ce chantier titanesque, chiffré à 18,3 milliards d’euros, ne va sans pas sans provoquer débats et contestations quant à son coût financier ou écologique [lire nos précédentes publications recensées à la fin de notre article]. Mais ces derniers mois, un nouveau front s’est ouvert entre promoteurs, opposants et riverains du futur Lyon-Turin : l’eau potable.                 

À l’offensive, l’association Vivre et agir en Maurienne a saisi

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Eliane Patriarca