Dans le Grand Lyon, la lutte contre la pollution de l’air à l’épreuve des inégalités sociales

Dès le 1er septembre, les propriétaires de voitures classées Crit'Air5 ne pourront plus rouler dans le cœur de l'agglomération lyonnaise, avant l’interdiction de l’ensemble des diesels et d'une partie des véhicules essence en 2026. La mesure pèsera d'abord sur les habitants les moins favorisés, malgré des aides financières et un système complexe de dérogations prévus par la majorité écologiste de la Métropole

2022-05-ZFE-Pollution-Circulation-Lyon
En 2026, seuls les véhicules Crit’Air 0 et 1 pourront circuler dans le périmètre de la Zone à faibles émissions de Lyon. Photo : N.Barriquand

Entre Mélanie et le périphérique, l’histoire dure depuis quatre ans déjà. Quatre ans d’allers-retours, de son appartement de Saint-Fons, au sud de Lyon, jusqu’au supermarché de Villeurbanne où elle travaille, dans le quartier de La Doua. A force, elle a fini par en connaître les moindres portions : la bretelle qui bouchonne tous les matins, la sortie pour gagner quelques précieuses minutes, l’œil sur l’horloge pour arriver à l’heure au boulot. « Quand ça roule bien, je compte vingt-cinq minutes. Mais parfois ça peut prendre le double ! », raconte la jeune femme de 26 ans.

Dans cette aventure quotidienne, Mélanie peut compter sur « Ginette », une vieille Renault diesel immatriculée en 1999, héritée de sa grand-mère. Certes, le vieux tacot fait « des bruits bizarres » et la boîte de vitesses coince un peu. Qu’importe : « Ça fait le job », comme elle dit. Mais Ginette ne sera bientôt plus la bienvenue dans le centre de la métropole lyonnaise.
Faire sortir 350 000 véhicules du Grand Lyon
A partir de septembre 2022, les véhicules classés Crit’Air 5 ou non classés, c’est-à-dire les diesels immatriculés avant l’an 2000, seront interdits de circulation dans le périmètre central de la Zone à faibles émissions (ZFE), grosso modo l’intérieur du périphérique. Une mesure phare pour lutter contre la pollution de l’air, à l’origine de près de 1 500 décès par an dans la Métropole de Lyon.

Le dispositif est une application d’une loi votée en 2019
Un dispositif national
La loi LOM . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 13 minutes

Par Mathieu Périsse