Les Hospices civils de Lyon enterrent un conflit d’intérêts à 500 000 euros

Pendant plus de dix ans, la cheffe du service d’ophtalmologie d’Edouard Herriot, Carole Burillon, par ailleurs élue au Grand Lyon, a supervisé un contrat passé avec l’entreprise de son époux qui a fait perdre beaucoup d'argent à l’hôpital public, selon un rapport de la chambre régionale des comptes. Les HCL, dont la gestion est aussi mise en cause, n'envisagent aucune sanction.

202211-HCL-Carole Burillon
Carole Burillon, cheffe du service d’ophtalmologie de l’hôpital Edouard Herriot. Illustration : N.Barriquand/Mediacités.

Alors que les professionnels de l'hôpital public réclament à intervalles réguliers plus de moyens pour assurer leurs missions - dernier exemple en date : pour faire face à l'épidémie de bronchiolite -, voilà un scandale qui fait tâche… Comme Mediacités l'a repéré, un rapport de la Chambre régionale des comptes, publié en octobre dernier, estime qu'un conflit d'intérêts majeur a fait perdre aux Hospices civils de Lyon (HCL) près de 500 000 euros d'argent public, sans qu’aucun responsable ne soit inquiété. L’histoire s'est jouée entre

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Mathieu Périsse