Métropole de Lyon : la majorité écologiste assèche les pépinières d’entreprises

Implantées à Rillieux-la-Pape, Vaulx-en-Velin et Saint-Fons, trois incubateurs soutenus jusqu’à présent par le Grand Lyon voient leurs subventions fondre dangereusement. En cause : l’ouverture de « pôles d’entrepreneurs » directement à la main de la collectivité.

2023-11-Pepinieres Grand Lyon
Une formation pour les entrepreneurs de la Coursive d'entreprises, à Saint-Fons. Photo : compte LinkedIn de la Coursive d'entreprises.

Le Grand Lyon veut‐il faire table rase des pépinières d’entreprises du territoire ? À Vaulx‐en‐Velin, Rillieux‐la‐Pape et Saint‐Fons, trois pépinières hébergent et accompagnent, en général pendant trois ans, des entrepreneurs qui se lancent. Fabricant de cosmétiques, agence de voyage, services de sécurité, chaîne de fast‐food, éditeur de logiciels informatiques ou société d’événementiel… Tous les secteurs d’activité et tous les profils se croisent dans ces incubateurs soutenus financièrement par leur commune respective et la métropole de Lyon. Du moins, jusqu’à présent.

En 2023, Espace Carco (la pépinière de Vaulx‐en‐Velin), Cap Nord (celle de Rillieux‐la‐Pape) et la Coursive d’entreprises (celle de Saint‐Fons) ont chacune vu leur subvention annuelle versée par le Grand Lyon fondre de 70 000 euros à 50 000 euros. Et, jusqu’à peu [lire plus bas], selon nos informations, l’enveloppe devait encore baisser en 2024 à 30 000 euros par pépinière.

Cette nouvelle cure d’austérité en perspective a poussé des administrateurs de l’Espace Carco à s’agiter en coulisses. « La baisse de la subvention de la métropole de Lyon met en grand danger la pépinière, déjà à la limite de l’équilibre de son budget annuel pour accueillir à moindre coût les créateurs d’entreprises », écrivaient‐ils, il y a une quinzaine de jours, dans un projet de communiqué que Mediacités a pu consulter. Le lieu héberge actuellement 65 « pépins » (jeunes entreprises) et en a accompagné plus de 200 depuis sa création en 2001.

« Ils sont en train de nous faire mourir pour mieux nous remplacer »

Finalement non publi …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Favorite

Par Nicolas Barriquand