La carte des sols pollués de Nantes et de Loire-Atlantique

Arsenic, plomb, solvants chlorés, hydrocarbures… Mediacités s’est penché sur les pollutions industrielles des sols du département. De l’île de Nantes à l’estuaire de la Loire, en passant par le nord de la Loire-Atlantique, une centaine de sites révèlent des contaminations diverses.

Pollution des sols Nantes2
Illustration : Jean-Paul Van der Elst

A ses grandes heures, elle a fait travailler une partie de la région castelbriantaise, employant jusqu’à 700 salariés. A Issé, commune d’à peine 2 000 âmes au nord de la Loire-Atlantique, Atlas Plastique, devenue entre temps Atlas Innovation, était une fierté locale. Aujourd’hui, ses bâtiments délabrés qui s’étendent sur plus de sept hectares, annoncent le bourg d’une sordide manière. Après avoir mis la clé sous la porte, en 2006, l’usine de plasturgie a laissé derrière elle une dette environnementale : près de 800 tonnes de déchets dangereux auxquels s’ajoute, cerise sur la décharge, la présence dans les sols de métaux lourds comme l’arsenic, de solvants chlorés, de PCB ou encore de substances radioactives.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 9 minutes

Par David Prochasson