N’y aurait-il pas quelque chose de pourri au commissariat de police de Saint-Nazaire ? La question mérite d’être posée au vu de la succession d’affaires qui secoue l’institution du 59, avenue Charles de Gaulle. La dernière en date avait lieu pas plus tard que ce mardi 27 avril, devant le tribunal correctionnel de la ville : un gardien de la paix de 45 ans était jugé pour « faux » après avoir inventé une « rébellion » dans une main-courante. Il tentait ainsi de justifier a posteriori l'arrestation illégale

Lisez cet article et découvrez les bienfaits d’un média indépendant dans votre ville.

1€ le premier mois

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement