À Donges, le climat continue de se dégrader. Et cette fois, la raffinerie TotalEnergies – la plus grande de France après celle de Gonfreville-l’Orcher en Seine-Maritime – n’y est pour rien. Car c’est plutôt le climat social à la mairie qui inquiète. En 2019, déjà, une première « mission sur les risques psycho-sociaux » y avait été confiée à un cabinet spécialisé pour résoudre les problèmes liés à la « charge mentale » et les « degrés élevés d’inquiétude » des cadres de cette commune de 8 000 habitants, située à 15 kilomètres de Saint-Nazaire.

Manifestement, la situation ne s’est pas beaucoup améliorée depuis : en juin 2021, la nouvelle assistante de prévention de la commune alerte le maire sur le « mal-être au travail » persistant de ses agents. « Beaucoup » se sentent « malmenés par leurs gouvernances », lui écrit-elle dans un mail que Mediacités s’est procuré. Au même moment, la CGT et l’Unsa appellent les agents municipaux à débrayer pour protester contre la « forte souffrance au travail » et le « manque de respect » à l’égard des agents. « Travail sous tension permanente », « épuisement » et « atteintes à notre santé et notre intégrité », mettent alors en avant par les auteurs du tract syndical.
La DGS fait capoter la grève
Le mouvement finit pourtant par capoter. L’intervention de la directrice générale des services (DGS) n’y est pas étrangère. Après avoir fait le tour des services pour dissuader les agents de se mettre en grève, Katell Henry s’adresse même directement à certains d’entre eux . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois