A Rueil-Malmaison, les avantages dorés sur tranche de l’ancien patron des services

[Info Mediacités] Alain Luca, directeur général des services de Patrick Ollier à Rueil-Malmaison entre 2007 et 2019, a bénéficié d’innombrables avantages qui lui valent d’être au cœur d’une plainte pour « détournement de fonds publics » et « faux et usage de faux ».

Logement.Luca
L’ancien logement de fonction d’Alain Luca, située dans le prestigieux parc de la Malmaison. Photo : Etienne Merle

C’est un immense domaine privé qui a accueilli maintes célébrités du monde du cinéma et de la chanson française. La légende raconte aussi que certaines stars du PSG y ont élu domicile à une époque. Le portail indique « site sous vidéosurveillance ». Par chance, la porte est ouverte. Mediacités s’y engouffre et pénètre dans le prestigieux parc de la Malmaison, sur les hauteurs de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). La commune où règne depuis 2004 Patrick Ollier, également président de la métropole du Grand Paris et ancien ministre et député.

Mediacités n’est pas à la recherche d’acteurs ou de chanteurs célèbres. Ni même de stars du ballon rond. C’est une villa, située avenue de Ducis, qui nous intéresse. Une luxueuse demeure de huit pièces - et de près de 200 m2 - entourée d’un jardin, qui a accueilli l’ancien directeur général des services de la ville, Alain Luca, de 2007 à 2017. Cette maison a été louée pendant dix ans par la commune dans des conditions suffisamment étranges pour qu’Anticor saisisse la justice. Le 23 mars dernier, l’association anticorruption a déposé une plainte auprès du Procureur de la République de Nanterre pour « détournement de fonds publics ». « J’assume (…) Il n’y a aucune illégalité », conteste Patrick Ollier. « Je suis très surpris… Je verrai ça avec mon avocat », nous a fait savoir Alain Luca.

Après nos révélations sur les liens embarrassants entre le fils de Patrick Ollier et un promoteur très présent à Rueil-Malmaison, nous nous penchons non seulement sur l’attribution à Alain Luca de ce logement de fonction prestigieux ; mais aussi sur la curieuse délivrance d’un permis de construire par Patrick Ollier à son patron des services, ce qui conduit Anticor à étendre sa plainte au grief de « faux . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Etienne Merle