A Rueil‐Malmaison, les avantages dorés sur tranche de l’ancien patron des services

[Info Mediacités] Alain Luca, directeur général des services de Patrick Ollier à Rueil-Malmaison entre 2007 et 2019, a bénéficié d’innombrables avantages qui lui valent d’être au cœur d’une plainte pour « détournement de fonds publics » et « faux et usage de faux ».

Logement.Luca
L’ancien logement de fonction d’Alain Luca, située dans le prestigieux parc de la Malmaison. Photo : Etienne Merle

C’est un immense domaine privé qui a accueilli maintes célébrités du monde du cinéma et de la chanson française. La légende raconte aussi que certaines stars du PSG y ont élu domicile à une époque. Le portail indique « site sous vidéosurveillance ». Par chance, la porte est ouverte. Mediacités s’y engouffre et pénètre dans le prestigieux parc de la Malmaison, sur les hauteurs de Rueil‐Malmaison (Hauts‐de‐Seine). La commune où règne depuis 2004 Patrick Ollier, également président de la métropole du Grand Paris et ancien ministre et député.

Mediacités n’est pas à la recherche d’acteurs ou de chanteurs célèbres. Ni même de stars du ballon rond. C’est une villa, située avenue de Ducis, qui nous intéresse. Une luxueuse demeure de huit pièces – et de près de 200 m² – entourée d’un jardin, qui a accueilli l’ancien directeur général des services de la ville, Alain Luca, de 2007 à 2017. Cette maison a été louée pendant dix ans par la commune dans des conditions suffisamment étranges pour qu’Anticor saisisse la justice. Le 23 mars dernier, l’association anticorruption a déposé une plainte auprès du Procureur de la République de Nanterre pour « détournement de fonds publics ». « J’assume (…) Il n’y a aucune illégalité », conteste Patrick Ollier. « Je suis très surpris… Je verrai ça avec mon avocat », nous a fait savoir Alain Luca.

Après nos révélations sur les liens embarrassants entre le fils de Patrick Ollier et un promoteur très présent à Rueil‐Malmaison, nous nous penchons non seulement sur l’attribution à Alain Luca de ce logement de fonction prestigieux ; mais aussi sur la curieuse délivrance d’un permis de construire par Patrick Ollier à son patron des services, ce qui conduit Anticor à étendre sa plainte au grief de « faux …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Favorite

Par Etienne Merle