Face à la montée en puissance des marchés, villes et métropoles cherchent finance éthique et verte

Alors que les collectivités locales empruntent de plus en plus sur les marchés financiers, certaines, à l’instar des villes de Lyon et de Lille, tentent de développer des circuits alternatifs aux banques classiques. D’autres, comme Toulouse ou Nantes se montrent plus frileuses. L’évolution reste quoi qu’il en soit marginale et artisanale. Et loin d’être soutenue par tous les élus.

Département des Yvelines-BY-ND-12
Congrès d’élus locaux. Photo : BY-ND-12-Département des Yvelines.

A Toulouse, l’information est passée relativement inaperçue. En septembre dernier, pour la première fois de son histoire, Tisséo, le chef d’orchestre des transports en commun de la métropole, a décidé d’emprunter sur les marchés financiers une partie des 4,2 milliards d’euros nécessaires pour sa nouvelle ligne de métro et ses autres projets. Une somme colossale, impossible à collecter en passant uniquement par les banques classiques, à en croire les élus locaux. De quoi faire saliver les investisseurs du monde entier...

Pour les rassurer, Tisséo a d’abord décroché une mention très honorable auprès de l’agence de notation Moody’s, chargée de vérifier sa solvabilité, avant d’obtenir un premier prêt de la Banque européenne d’investissement pour lancer la machine, non sans quelques inquiétudes au passage. Avis aux prêteurs : la dette de Tisséo est désormais à prendre. Tout comme celle de nombreuses autres collectivités, qui hésitent de moins en moins à se tourner vers les salles de marché pour boucler leurs budgets.
Le souvenir des emprunts toxiques
Petit rappel en préambule : pour financer leurs

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 9 minutes

Par Mathieu Périsse