Veolia, le CICE et la baisse du contrat de gestion de l’eau à Toulouse

Selon un document obtenu par Mediacités, Veolia aurait profité de l’argent du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) pour effectuer des baisses tarifaires. Et ainsi récupérer de juteux marchés. Comme celui de l'eau dans la métropole toulousaine ?

water-1154080_960_720
Photo : Creative Commons.

Le 15 novembre dernier, Jean‐Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, annonce qu’il a décidé de confier, à partir du 1er mars 2020, la gestion de l’eau à Veolia, Suez s’arrogeant l’assainissement. Chez les partisans de la régie publique, c’est la douche froide. Mais tout sauf une surprise, tant le choix de la délégation de service public était prévisible. Pour justifier sa décision, Jean‐Luc Moudenc déclare simplement, dans un entretien accordé à La Dépêche du Midi : « J’ai choisi la délégation de service public pour l’eau et pour l’assainissement parce que je considère que nous aurons (…) le prix le plus bas de France et nous opérerons un saut qualitatif sur la qualité de l’eau, sanitaire et environnementale. » Il ajoute : « Ce sont respectivement les moins chers. Veolia proposait 1,54 euros pour l’eau et 1,39 euros pour l’assainissement ; Suez 1,60 euros et 1,37 euros. » Ce qui ferait économiser, selon l’édile, quelques 120 euros par an aux Toulousains. Alléchant, en effet…

Lors de cette annonce, Mediacités s’est interrogé : comment l’entreprise Veolia, qui gère l’eau à Toulouse depuis 1990, fait‐elle pour revoir son prix aussi sensiblement à la baisse (-25%) ? Le mystère tient peut‐être à un tour de passe‐passe pour le moins incongru : Veolia …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Favorite

Par Blandine Flipo