Aéroport de Toulouse : l’actionnaire chinois continue de vider les caisses

L'actionnaire chinois vient de faire adopter en conseil de surveillance le principe de reverser 100 % du résultat de l'aéroport en dividendes pour les cinq prochaines années. Ce changement de règle pourrait rapporter près de 170 millions d'euros aux actionnaires, d'après des documents confidentiels consultés par Mediacités.

FRA-TRANSPORT-AVIATION-BLAGNAC AIRPORT
Un avion décolle depuis l’aéroport de Toulouse-Blagnac, le 23 décembre 2014 (Photo : Fred Scheiber).

Depuis son arrivée en 2015, Casil Europe, l'actionnaire chinois de l'aéroport de Toulouse, n'a cessé de chercher à maximiser ses profits. Et ce n'est pas fini ! Alors que le doute plane sur une vente prochaine de ses parts, le groupe chinois vient de faire adopter en conseil de surveillance le principe de reverser 100 % du résultat de l’aéroport en dividendes pour les cinq prochaines années. Ce changement de règle pourrait rapporter près de 170 millions d’euros aux actionnaires, d’après des documents confidentiels consultés par Mediacités ! Et ce n’est pas tout : pour continuer à s’engraisser, l’actionnaire chinois, qui est toujours soutenu par l’État, souhaite encore ponctionner la trésorerie de l’infrastructure toulousaine. Explications.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 8 minutes

Par Isabelle Jarjaille