À Toulouse, le nombre de blessés a été sous-estimé lors des manifestations de Gilets jaunes

D’après les rapports des secouristes volontaires analysés par Mediacités, 1 620 personnes ont été prises en charge à Toulouse par ces bénévoles, entre janvier 2019 et février 2020, pendant les manifestations liées au mouvement des Gilets jaunes. Un bilan humain bien plus lourd que celui dressé par la préfecture de Haute-Garonne.

Acte XXII-3799 bq
Un manifestant blessé au visage est évacué par des secouristes volontaires lors de l’acte XXII des Gilets Jaunes, Toulouse, 14 avril 2019. / © Pablo Turpin

Pendant plus d’un an et demi, le schéma s’est répété presque chaque samedi. À 14 heures, quelques milliers de personnes se réunissent pour manifester sur les boulevards toulousains. Et deux heures plus tard, « l’attroupement non-autorisé » - car rarement déclaré en préfecture - est dispersé par les gendarmes mobiles ou les compagnies républicaines de sécurité (CRS). Ces manifestations ont bien souvent transformé le centre-ville de Toulouse en champ de bataille, occasionnant des dégâts matériels importants et des dizaines de blessés.

Après avoir comptabilisé plus de 350 blessés à Nantes durant les bilans des six premiers mois du mouvement, puis au moins 64 autres à Lyon entre décembre 2019 et mars 2020, Mediacités s'est penché sur le bilan humain des manifestations des Gilets Jaunes à Toulouse. Pour y parvenir, nous avons analysé les compte-rendus dressés inlassablement par les secouristes volontaires.

https://www.mediacites.fr/enquete/nantes/2019/05/27/plus-de-350-blesses-dans-les-manifs-nantaises-et-un-rapport-qui-etrille-les-forces-de-lordre/

Ces secouristes - professionnels et amateurs - se sont réunis en décembre 2018, deux mois après le début du mouvement des Gilets Jaunes, pour « venir en aide à toutes les personnes blessées sans aucune discrimination » pendant les manifestations. Au plus fort de la mobilisation sociale, ils étaient près . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Pablo Tupin