TRIBUNE – 17 associations et syndicats créent la Maison des lanceurs d’alerte

Mercredi 21 novembre, un collectif de 17 associations et syndicats lance la Maison des lanceurs d'alerte. Le principe : offrir à ces derniers aide juridique, appui technique, soutien psychologique et accompagnement médiatique. Mais aussi plaider pour une amélioration de leur protection.

logos_MLA_

Pour la première fois dans le monde, une Maison des lanceurs d’alerte (MLA) est créée, sous l’égide d’un collectif de 17 associations et syndicats . Pour la société et la démocratie, les lanceurs d’alerte ont joué – et jouent – un rôle clé, en signalant ou révélant des faits qui portent atteinte à l’intérêt général, aux biens communs.     

Les lanceurs d’alerte permettent la détection, la prévention et la révélation de failles et dysfonctionnements dans nos États, nos économies, nos systèmes financiers et sanitaires et contribuent ainsi à une meilleure gouvernance citoyenne. Alors qu’ils jouent un rôle essentiel dans la prévention de tragédies ou la préservation de nos vies, ils sont trop souvent licenciés, poursuivis, arrêtés, menacés ou même tués. La MLA, en les accompagnant, permettra de faciliter l’alerte et son traitement, tout en protégeant les personnes.

En tant que lanceuse d’alerte « mon objectif est de contribuer ainsi au débat public, constitutif de l’exercice de la démocratie » (Irène Frachon, scandale du Mediator)

La Maison des Lanceurs d’Alerte, dite « MLA », accueillera tous types d’alertes d’intérêt général. Afin d’accompagner ces lanceurs d’alerte, la MLA proposera :

  • une aide juridique pour les informer de leurs droits et obligations et les aider dans leurs démarches
  • un appui technique pour sécuriser l’information transmise,
  • un soutien psychologique si nécessaire,
  • un accompagnement médiatique s’il est pertinent de rendre publique l’alerte

 

La MLA pourra également confier le portage de l’alerte à une organisation, afin de garantir l’anonymat du lanceur d’alerte. En outre, pour aider financièrement les lanceurs d’alerte, la MLA se dote d’un Fonds de Dotation. Celui-ci fera régulièrement appel à divers types de contributions : financement participatif, dons, legs, etc. Une campagne de financement participatif est en cours sur HelloAsso.

La Maison des Lanceurs d’Alerte poursuivra le plaidoyer, déjà initié par ses co-fondateurs, afin d’améliorer la législation française et européenne en matière de droit d’alerte. Elle proposera également de former toutes personnes ou structures concernées de près ou de loin par le lancement d’alerte ou son traitement. La Maison des Lanceurs d’Alerte et son Fonds de Dotation espèrent ainsi devenir deux piliers essentiels de notre démocratie, en protégeant à leur tour, celles et ceux qui nous ont alertés.

Seuls, ils osent alerter. Ensemble, soutenons-les !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de la Maison des lanceurs d’alerte

  • Si cette MLA semble étre une bonne idée.
    La gouvernance pose probleme, dans le sens que les statuts sont vérouillés et que les fondateurs seront libres d accueillir un lanceur d alerte…ou pas.
    Ce n est pas de cette maniére que les lanceurs d alerte seront protégés….mais tel n est pas le but réellement poursuivi par les promoteurs de la MLA

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Mediacités