Bassem Asseh : « Non, il n’y a pas de reprise en main du Conseil de développement » à Nantes

Deux tribunes publiées sur Mediacités interrogent la vraie nature du « dialogue citoyen » à Nantes et mettent en lumière les craintes soulevées par la refondation du Conseil de développement. Interpellées, la Ville et la Métropole de Nantes répondent par la voix de Bassem Asseh. Pour le premier adjoint de Johanna Rolland, les craintes ne sont pas fondées.

Bassem Asseh – Nantes
Le premier adjoint à la maire de Nantes, Bassem Asseh, notamment chargé du dialogue citoyen. / Photo : Copyright Thierry Mezerette | Nantes Métropole

25 ans après sa création, le Conseil de développement de Nantes Métropole a tenu sa dernière séance le 21 novembre dernier. Dernière séance car la présidente de la Métropole, Johanna Rolland, a annoncé une « refondation » de ce conseil de citoyens créé par son prédécesseur, Jean-Marc Ayrault, pour donner un avis, en toute indépendance, sur les politiques publiques métropolitaines.     

Cette « refondation » inquiète certains anciens membres du Conseil de développement, à l’image de Michel Jouvet qui nous a écrit pour nous faire part de ses réflexions. Deux tribunes de cet ingénieur agronome et ancien directeur de la Chambre d’agriculture de Loire-Atlantique ont été publiées. La première - Nouveau Conseil de développement de Nantes : chronique d’une mort programmée ? - le 6 janvier. La seconde - Le dialogue citoyen : une nouvelle Doxa métropolitaine ? - le 13 janvier. Cette semaine, Mediacités a invité Bassem Asseh à réagir . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 8 minutes

Par Propos recueillis par Antony Torzec