Une fois la tempête sanitaire passée, la France comme un certain nombre d’autres pays devra affronter une grave crise économique et sociale. Gare à ce que les économistes et autres experts néo‐libéraux ne succèdent pas aussitôt aux blouses blanches, nous met en garde Gabriel Colletis. Après avoir souligné les défaillances de l’appareil productif français et les pénuries de matériels stratégiques en découlant, il a accepté de se pencher sur « le monde d’après ».

Pour cet économiste toulousain héterodoxe, notre pays, nos régions et nos métropoles ne peuvent plus miser uniquement sur les grands groupes tertiaires et les start‐ups innovantes spécialisées dans le numérique, sans se soucier de l’avenir de notre agriculture ni de notre industrie… Plutôt qu’un soutien aveugle aux entreprises, Gabriel Colletis préconise d’adapter le plan de relance aux exigences du XXIe siècle et de conditionner le versement des aides à l’investissement des entreprises. Deuxième partie de notre entretien sur la crise du Covid‐19, ses causes et conséquences économiques.                  

Pensez‐vous que la pandémie de Covid‐19 débouchera sur une reprise en main de l’économie par le politique ? 

Il est encore trop tôt pour vous répondre. Le politique devrait commencer par analyser d’où viennent les difficultés françaises, puis faire éclore de nouveaux modèles viables concernant un certain nombre de secteurs industriels vitaux, d’avenir, qui r …

Plus que jamais, votre ville a besoin d’un média indépendant.

Mediacités à 1€ pour 3 mois